PV [Peter Hale] Loft de Derek.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Beacon Hills :: Le Centre-Ville :: Quartiers résidentiels :: Loft : Derek
Aller à la page : Précédent  1, 2
MessageSujet: Re: PV [Peter Hale] Loft de Derek. Mar 6 Juin - 9:28

ft. Peter

ft. Derek

   「 Yes, becoming an alpha, taking that from Laura, pushed me over the plateau on the healing process. I can’t help that. 」

Peter hausse un sourcil quand son neveu lui répond tout en lui mentant aussi effrontément, roulant des yeux parce qu’il est sûr qu’il sait qu’il entend le mensonge, mais que son neveu continue malgré tout dans cette veine.
" Je n’ai pas eu l’occasion de l’approcher depuis que je suis sorti de cette prison pour surnaturel et non, il est loin d’être un point faible pour Scott. Enfin, sauf si je décidais d’en faire un bêta, mais je ne le ferais pas. "
Au moins là dessus, Peter était presque sincère. Bon, il mentait simplement sur le fait qu’il n’avait pas revu Stiles depuis puisqu’ils avaient eu la bonne idée de se croiser à l’intérieur de la Chasse Sauvage. Mais cet insupportable humain était la raison pour laquelle ses plans échouaient. Il était bien trop intelligent pour son propre bien et la chance semblait toujours de son côté malgré tout puisqu’il avait survécu jusque là. De cela au moins il était conscient, contrairement à son neveu qui le prenait pour un pauvre être inoffensif … et Peter ressentait une sorte de respect assez étrange pour Stiles. L’humain avait refusé de devenir un loup-garou malgré le mensonge évident, et l’ancien alpha respectait malgré tout sa décision.

Il huma l’air et malgré les effluves de peinture, cette fois-ci Peter capta les sentiments de son neveu. Voilà qui était plus qu’intéressant, Derek n’était pas insensible aux charmes du jeune humain visiblement … il avait un peu la même odeur que ce qu’il avait senti plus tôt chez Stiles en dehors de tout ça, et son regard s’adoucissait dès qu’il pensait au fils du Shérif. Peter était loin d’être aveugle et cela pouvait définitivement être une information précieuse ; les liens entre les différentes parties de son plan commençaient à se former.
" Tu sais que je sais que tu mens, hein ? "
Stiles avait peut-être suffisamment risqué sa vie du point de vue de Derek mais il pouvait lui servir et il lui en devait une de toutes les façons. Le jeune humain avait changé mais moins que son neveu qui s’exprimait plus facilement, tant sur ses émotions que d’autres choses.
" Mais je ne le toucherais pas si je n’y suis pas obligé. "
Il pouvait au moins faire cette promesse qui ne voulait pas dire grand chose et qui ne l’engageait à rien de particulier mais restait mieux que rien et pourrait faire pencher la balance de son côté concernant son neveu.

C’était impressionnant de constater que Derek tenait plus de lui que de sa soeur … peut-être aussi dû au temps qu’ils avaient passé ensemble plus jeune, et du fait que ce soit lui qui lui ait presque tout appris sur ses pouvoirs de loup. Jamais Talia n’aurait dit quelque chose du genre, c’était vraiment plutôt comme lui-même voyait les choses. Il se rassit et prit enfin la tasse de thé que lui avait servi son neveu. Il avait besoin de poser tout cela pour voir comment tirer les meilleurs profits de cette relation… enfin, ces relations que cherchait Derek. Il but en même temps qu’il réfléchissait, jetant par moment quelques regards vers le plus jeune.
Peut-être avaient-ils une partie du même but après tout cela ? Recréer la meute Hale, la faire renaître de ses cendres. Malia était une coyote-garou mais elle n’en était pas moins sa fille même si leur relation restait compliquée… De toutes les façons, sa relation la plus simple était avec Cora qui, bien qu’elle lui en voulût pour le dommage collatéral qu’avait été sa soeur aînée, avait le mieux accepter sa résurrection. En même temps, elle n’avait pas vu ce qu’il était devenu en temps qu’alpha et elle avait vécu des choses terribles aux griffes de la meute d’Alpha. Mais, quand elle reviendrait à Beacon Hills sur le territoire de ses ancêtres, Peter comptait bien lui offrir le meilleur climat possible et une meute qui l’attendrait.
Bien sûr, dans ce plan parfait, c’était toujours lui l’alpha. Il était le seul membre restant possédant les connaissances nécessaires à l’éducation de nouveaux loups ; Derek n’avait absolument pas tous les outils nécessaires pour le faire, mais pour sa défense il n’avait jamais appris non plus. Et comme Peter devait prendre sa revanche sur leur mère, il prouverait également qu’il pouvait être un excellent alpha quand la vengeance ne l’aveuglait pas.
McCall avait tord : il n’était pas un monstre.
Juste un homme brisé par ce que lui avait fait subir la vie et qui avait appris de ses erreurs d’une manière que Scott ne pourrait jamais faire. Et ce serait son plus beau coup : éclipser le True Alpha sans forcément l’éliminer.


" Tu auras toujours ta place à mes côtés à la fin, Derek. Après tout, nous sommes de la même famille. "
Il actait par là-même qu’il ne lui dirait rien de son plan jusqu’à sa réalisation, en effet, car s’il le faisait son neveu ou quelqu’un d’autre pourrait y trouver une faille. Il valait mieux agir dans l’ombre pour plus d’efficacité, et une fois Alpha, Derek redeviendrait son bêta. Comme il l’avait été avant de se rebeller sans qu’il sache exactement pourquoi en même temps que McCall. Protéger une idylle lycéenne ? Non, ça ne devait pas être ça, mais jouer sur Laura et la fracture que ça avait causé entre eux était beaucoup plus plausible.
Peter avait joué son rôle de conseiller auprès de son neveu même si cela avait été compliqué pour lui. Il n’était vraiment pas fait pour être un bêta, sa manière de fonctionner ne tolérant que la solitude ou d’être au sommet de la chaîne alimentaire.


" Qu’est-ce que tu as fait de cette fille d’ailleurs, surtout si tu es maintenant attiré par les hommes ? "

Il n’émettait aucun jugement. Lui-même, mais ça Derek n’avait pas besoin de le savoir, avait déjà couché avec les deux sexes indifféremment ; il trouvait son plaisir dans un vagin ou un anus à partir du moment où la personne à qui ces orifices appartenaient l’intriguait. Ça n’avait jamais duré bien longtemps mais il soutiendrait son neveu, et ceci peu importait ses choix.




I’ve always been the Alpha !

avatar

Wolfie
Âge du Personnage: Pas aussi jeune qu’on aurait pu l’être mais pas aussi vieux que tu peux l’imaginer.
Métier: Supposément mort et enterré, alors c'est compliqué~?
Race: Loup-Garou - Oméga
oméga
oméga
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 469
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PV [Peter Hale] Loft de Derek. Mer 7 Juin - 10:25
"Because I asked you politely. And I only do that once."
Derek jeta à son oncle un regard insondable.

- Tu sais que moi aussi je sais quand tu mens. Enfin surtout maintenant. Je reconnais qu’avec toi c’est toujours extrêmement difficile à déterminer. Je n’ai jamais su si c’était à cause de ta sournoiserie naturelle, de ta grande maîtrise se toi dans certains cas, ou parce que tu étais convaincu de tes mensonges.

Il ne fallait pas le prendre pour une buse non plus !

- Mais je suis content de t’entendre dire que ton plan ne comprend pas Stiles. Tu penses certainement que je le sous-estime, mais ce n’est pas le cas. Crois-moi, personne n’est plus conscient que moi de ses qualités. Ou toi peut-être, ricana Derek en se moquant ouvertement de son oncle et de ses déboires. Mais en réalité, c’est surtout toi que j’essaie de ne pas sous-estimer. Je sais que tu es dangereux. Tout le monde le sait. Mais je pense te connaître encore mieux qu’eux. Tu as des qualités de leader et de stratège, je ne le nie pas. Mais tu ne connais pas non plus de limites lorsque tu as un but à atteindre. Je ne sais pas pourquoi tu obéissais à ma mère, ni pourquoi tu m’as brièvement supporté en tant qu’alpha, mais je pense que tu as toujours eu l’intention de t’élever à ce statut. Bien avant l’incendie. C’est imprimé en toi. Jamais tu n’y renonceras.
 
Il se dirigea à pas lents vers la fenêtre pour laisser son regard errer sur l’extérieur. Il faisait sombre à présent. La lune n’éclairait la nuit que d’un croissant à la lumière bien trop faible pour y voir quoique ce soit. Sauf naturellement pour eux. Les êtres surnaturels de Beacon Hills.

- Je ne représente pas vraiment un obstacle à ton désir, je ne convoite plus le statut d’alpha. Cela ne m’intéresse pas. Pas tant que tu ne me forceras pas à revoir mes positions naturellement. Je ne te demande pas d’avoir confiance en moi, comme je n’ai pas confiance en toi. Mais je veux bien être à tes côtés si tu prouves que tu peux être autre chose qu’un tueur psychopathe. J’en serais même heureux, car tu as raison, nous sommes de la même famille. Jusqu’ici je pensais que cela n’avait pas d’importance, ou plus exactement j’essayais de m’en convaincre. J’ai stupidement cru qu’on pouvait tourner le dos à son sang, mais c’est des conneries. Nous le savons tous les deux. Mais je veux continuer à croire en ce que j'ai dis à Scott sur ce toit il y a longtemps : Nous sommes des prédateurs, pas des meurtriers.

Il tourna juste un peu la tête pour tenter d’observer l’expression de Peter. A sa dernière question de celui-ci, ses yeux se firent brumeux.

- Disons qu’entre elle et moi, ça n’a pas collé sur le long terme. Je voulais renter, elle non. Mais nous nous sommes quittés en bons termes. Je me demande ce qu’elle penserait de notre discussion… Puis pour être honnête je me suis lassé d’elle et de son corps. Je suppose que tu connais cela. Un moment c’est la passion et l’instant d’après tu te demandes pourquoi tu es toujours là. Je ne sais pas trop ce que c’est, mais quelque chose m’a rappelé ici. Peut-être un ensemble de choses, va savoir.

- Personne ne sait où tu habites je présume ?

Il hésita un moment à poser une question qui le taraudait depuis de nombreuses années. Finalement il se lança. Au pire son oncle ne lui répondrait pas.

- Tu as déjà aimé sincèrement quelqu’un ? En dehors de la famille je veux dire…

C’était une question étrange, Derek en était bien conscient, pourtant il ressentait ce soir le besoin de la poser.
     


avatar

Wolfie
Âge du Personnage:
Métier:
Race: Loup-garou - Bêta
Bêta
Bêta
Voir le profil de l'utilisateur http://alessiadanetpaulastefan.blogspot.fr/2016/09/bonjour.html
Messages : 165
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PV [Peter Hale] Loft de Derek. Mer 14 Juin - 1:49

ft. Peter

ft. Derek

   「 Yes, becoming an alpha, taking that from Laura, pushed me over the plateau on the healing process. I can’t help that. 」


Peter hausse un sourcil en fixant avec amusement son neveu… c’est qu’il deviendrait presque clairvoyant avec tout ça. Ses mensonges étaient toujours basés sur un fond de vérité et une manière de voir les choses particulières dont il se persuadait pour que personne ne puisse déterminer qu’il mentait car tout dans son ton témoignait de la sincérité puisqu’il se concentrait sur la vérité dans ses propos.
« Pourquoi est-ce que je te mentirais, Derek ? »
Toujours insinuer le doute, c’était le meilleur moyen qu’il avait jamais trouvé pour garder la main mise sur la partie en train de se dérouler. Il n’avait besoin de rien faire d’autre, ses adversaires en plein questionnement devenaient facilement manipulables s’il dosait convenablement tous les ingrédients.

Peter roule des yeux en l’entendant.
« Sans lui, cela ferait longtemps que McCall ne serait plus de ce monde puisqu’il est incapable de se débrouiller seul. »
Il était parfaitement lucide sur ce qui faisait la force de McCall et sa bande, il connaissait le pouvoir de l’amitié et de l’amour même s’il ne l’avait pas forcément connu sous cette forme-ci. Il sourit à l’entente du reste de la tirade de son neveu : il était fier de lui. Derek semblait enfin avoir appris une des leçons les plus importantes qu’il avait tenté de lui inculquer depuis son plus jeune âge.
« Ton analyse est plutôt correcte, je suis impressionné. Je ne te donnerais pas de détails sur ma relation avec Talia pour ne pas que tu la descendes trop de son piédestal mais elle a tout fait pour m’évincer de la succession en temps qu’alpha, elle ne comprenait pas. Toi en revanche tu n’as jamais été fait pour l’être. »
Il parlait beaucoup trop à son goût à son neveu… mais il fallait croire que sa relation avec ce dernier lui avait beaucoup trop manqué, sa partie animale heureuse de retrouver celui qu’elle avait toujours considéré comme son bêta, son louveteau.

Il ne lâcha pas Derek du regard dans sa progression, toute son attention rivée sur l’autre loup alors qu’il faisait machinalement rouler le mug entre ses doigts. Il but une gorgée de thé avant de répondre en partie.

« Tu n’as jamais été un obstacle, Derek. Et je ne l’ai pas déjà prouvé ? Je t’ai aidé sans rien attendre en retour de ta part, je pensais que c’était clair. Et tu as ta place niveau tueur psychopathe, je te rappelle que tu es celui qui as tranché la gorge de ton oncle quand même ! » Il ne lui rappèlerait pas sa responsabilité dans l’incendie de leur famille car Derek culpabilisait déjà assez et aussi parce que Peter ne le considérait vraiment pas comme responsable mais comme dommage collatéral.
« C’est ce que pensait ta mère, ça. Nous n’avons pas exactement le même raisonnement, j’ai mes petites habitudes mais chacun détermine ce qu’il souhaite devenir. Je suis celui qui t’a appris à te contrôler, donc selon moi tu aurais pu faire ce que tu voulais une fois ce contrôle acquis. »

Il ne dit rien sur la partie qui le faisait réagir le plus : Derek acceptait sans ambiguité leur lien de meute. Il avait toujours été là malgré la distance et les problèmes sévères entre eux bien qu’amoindri au minimum vital. Peter était persuadé que Laura avait voulu continuer l’oeuvre de sa mère, n’y comprenant rien, en éloignant Derek de lui jusqu’à ce que ce dernier l’oublie. Pourtant, même la Chasse Sauvage n’avait pas réussi à briser ce lien qui les unissait !
Derek lui ressemblait bien plus que ce qu’ils pensaient tous, preuve en était sa réaction face à la chasseuse de prime qu’ils avaient engagé, tout comme lui avait été séduit par la Louve du Désert ; cela avait été deux mois de sexe passionné avant que Talia n’intervienne, comme d’habitude.

« Tu es bien mieux sans elle alors. Enfin, pour une fois que tu n’avais pas choisi une folle à lier… J’aurais presque fini par croire que c’était les meurtrières qui te donnaient la trique. »
Il ne voulait pas trop y croire, mais si Derek était revenu, c’était aussi pour lui il en était persuadé, preuve en était ses paroles de pardon, de compréhension qu’il recevait enfin après des années de silence. Finalement, la Chasse Sauvage n’avait pas été que désastreuse pour lui : grâce à elle, il semblerait que les deux liens les plus importants à ses yeux venaient de se resserrer.
Il ne pouvait pas s’empêcher d’être provocant, clivant parce que c’était dans sa nature et que Derek ne devait jamais se douter de ce qu’il ressentait pour lui sinon il en prendrait avantage pour essayer de le faire changer, de le faire chanter… et il en était hors de question, mieux valait qu’on le déteste de toute façon.

Il roule des yeux avant de hocher la tête.
« Non et c’est tant mieux. Au moins personne ne vient m’y chercher pour x ou y problème qui vient d’apparaitre à Beacon Hills. Pourquoi, tu voudrais me rendre visite peut-être ?»
Il avait dit la dernière phrase de son ton plein d’ironie réservé à son neveu, il n’aimait pas qu’on le prenne pour un abruti et il se demandait si Derek avait fait le rapprochement avec les circonstances de l’incendie ou non… il avait toujours vécu au sein de la demeure familiale auparavant après tout, sauf durant ses études où on avait enfin un peu coupé le cordon.

Il fronce ensuite les sourcils à la question, regardant Derek sans comprendre sans savoir d’où cette dernière sortait. Pourquoi lui demandait-il une telle chose ? Il était hors de question qu’il réponde, bien entendu, ce genre de question ne regardait personne d’autre que lui de toute façon.
« Même si c’était le cas, qu’est-ce que ça changerait ? »
Et puis, sincèrement, vu tous les souvenirs que lui avait piqué son aînée il n’en était lui même pas persuadé complètement. Son loup avait parfois des sursauts ou des réactions inexpliquées selon lui… alors, il ne pouvait pas être sûr de ce que cela voulait dire.
« Pourquoi est-ce que tu t’intéresses à ça subitement ? »
Il était surpris, c’était le moins que l’on puisse dire, après tout son neveu n’avait jamais été romantique non plus et c’était le genre de questions auxquelles il n’était pas du tout prêt à entendre.





I’ve always been the Alpha !

avatar

Wolfie
Âge du Personnage: Pas aussi jeune qu’on aurait pu l’être mais pas aussi vieux que tu peux l’imaginer.
Métier: Supposément mort et enterré, alors c'est compliqué~?
Race: Loup-Garou - Oméga
oméga
oméga
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 469
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PV [Peter Hale] Loft de Derek. Mer 14 Juin - 19:58
"Because I asked you politely. And I only do that once."


- Pourquoi est-ce que tu ne le ferais pas ? retorque Derek un rien goguenard. Ce n’est pas comme si tu m’avais habitué à la pure vérité n’est-ce pas ?

Mais on sent clairement dans le ton du loup que ce n’est plus un reproche mais presque un jeu. Qui plus que Peter peut rendre une conversation si piquante ? peu de gens, il doit bien en convenir. Et même s’il se ferait arracher les deux bras plutôt que de l’admettre verbalement, quelque part, il admire son oncle. C’était le cas lorsqu’il était louveteau et ce n’était pas aussi mort qu’on aurait pu le croire. Gamin, il s’était plus d’une fois bidonner en entendant Peter s’amuser au détriment de personnes qui se croyaient plus malignes que lui. Combien de fois n’avait-il pas mouché les membres de la meute, jusqu’à Talia elle-même. Avec plus de discernement pour cette dernière certes. Il avait voulu lui ressembler fût un temps, et il se demandait aujourd’hui ce qui demeurait de son attachement et de son admiration adolescente. Peter avait toujours été le plus malin, et c’était sans doute pour la simple raison qu’il se méfiait de tout le monde. Il fallait en gravir des montagnes pour qu’il accorde une toute petite parcelle de confiance. C’est ce qui avait perdu sa mère et la meute. C’est ce qui l’avait conduit lui de douleur en douleur. Il avait fini par apprendre, mais à quel prix ? Pendant longtemps il avait cru en sa mère, c’était une alpha respectée et écoutée, mais elle n’avait pas été si difficile à gruger au final. Et son idiot de fils pas plus qu’elle. Si seulement il avait écouté Peter lorsqu’il était encore temps. Leur vie serait si différente à présent. Cette idée ne le quitte plus.

Derek à un rire bas à l’affirmation de son oncle quant à l’importance de Stiles pour Scott. Il pourrait difficilement contrarier son aîné sur ce point. Il est tout à fait d’accord. Le jeune Stilinski aurait fait un loup remarquable. Il avait prouvé sa supériorité intellectuelle bien des fois, tout comme Lydia. Ces deux-là, c’était quelque chose. La banshee était sans aucun doute la seule femme que Derek respectait vraiment. Il avait aimé les femmes avec lesquelles il avait couché, il les avait respectées en tant qu’être vivant, mais pas de la même manière que Lydia. Elle il était prêt à croire à chacune de ses assertions. Il avait laissé penser à tous qu’il lui en voulait pour la résurrection de Peter, mais si celle-ci l’avait effrayé, ne sachant pas à quoi il devait s’attendre, elle avait tout de même ôté un poids de ses épaules. Il n’avait pas été si mécontent de le revoir qu’il l’avait laissé supposer.

Il aurait dû se fâcher ou au moins se vexer en entendant son oncle déclarer qu’il n’avait jamais été taillé pour être alpha, mais franchement, comment paraître crédible à ses propres yeux après sa Bérézina.

- Je te laisse la place de bon cœur. Seuls les idiots font la même erreur deux fois. J’ai été Alpha et j’ai échoué. Je ne veux plus être responsable de qui que ce soit. J’ai laissé Jackson se transformer en monstre meurtrier que deux salauds ont utilisé, je suis responsable de la mort de Boyd et Erica. Alors, franchement, non merci. J’ai même trahi Scott qui espérait se libérer de ce qu’il considérait comme une malédiction lorsque je t’ai tué. Quant à ma mère, j’avoue que ça fait un moment que je me pose des questions fort déplaisantes. En y repensant, elle était plus un tyran qu’un alpha.

Derek aurait aimé posé la question qui le démange, mais celle-ci, il la garde pour lui. Il a trop peur d’une réponse qui mettrait encore plus à mal sa culpabilité. Ce dernier regard qui le hante…
Il secoue la tête pour chasser cette image. Au moins momentanément.

- Ce que je voulais, hein…

Tout à cette pensée, il manque s’étrangler lorsque les derniers mots de son oncle arrivent à son oreille.

- La trique ? Putain, si ça se trouve tu as raison ! Faut vraiment que je laisse tomber les femmes. Bon celle-ci était différente c’est vrai. D’ailleurs c’est peut-être pour ça que je m’en suis lassé va savoir, dit-il mi amer mi amusé.

A la mention de l’appartement, Derek hausse les épaules.

- Je n’ai pas besoin de savoir. Donne-moi juste ton numéro de portable, juste au cas ou.

Au cas ou quoi, il n’en avait pas la moindre idée. Mais il voulait pouvoir le contacter. Il ne le ferait peut-être pas, mais il désirait pouvoir le faire.

- Ça t’engage à rien. Tu n’es même pas obligé de me répondre.

Par contre Derek regrette d’avoir posé cette question idiote sur les relations amoureuses de son oncle.

- Aucune raison, laisse tomber c’était idiot.

Franchement s’il avait besoin d’un confident, Peter était vraiment le plus mal placé. Surtout dans ce domaine. Une stratégie pour dégommer quelqu’un ça, il pouvait vous la pondre en moins de temps qu’il ne vous avait fallu pour le lui demander, mais sur l’amour... Sérieusement ? Fallait-il qu’il soit paumé ! Derek se savait seul depuis longtemps, il avait même tout fait pour l’être. Alors il devait arrête de déconner, ça allait lui revenir dans la gueule si puissamment qu’il en perdrait toutes ses dents, si ça continuait !

- Désolé. On oubli.

Contre toute attente, il saisit un verre et se versa une bonne dose de tord boyau spécial loup-garou.

- Tu veux quelque chose de plus fort si tu en a marre du thé ?



avatar

Wolfie
Âge du Personnage:
Métier:
Race: Loup-garou - Bêta
Bêta
Bêta
Voir le profil de l'utilisateur http://alessiadanetpaulastefan.blogspot.fr/2016/09/bonjour.html
Messages : 165
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PV [Peter Hale] Loft de Derek. Dim 2 Juil - 1:54


ft. Peter

ft. Derek

   「 Yes, becoming an alpha, taking that from Laura, pushed me over the plateau on the healing process. I can’t help that. 」


"Hum… Ce n’est pas faux. Mais quel intérêt aurais-je à le mordre si c’est pour que tu me tournes le dos, Derek ? Enfin, sauf si il y en avait un, bien entendu."
Il hausse les épaules, un léger sourire aux lèvres malgré tout. Insinuer le doute chez ses proies était un de ses passe-temps préféré et son neveu faisait partie de ses victimes préférées même s’il le protégeait toujours en même temps, bien que ce dernier refuse de nombreuses fois de voir ce qu’il faisait pour lui. Il avait trop de respect pour Stilinski pour revenir sur sa proposition qu’il avait refusé des années plus tôt mais ça, son neveu l’ignorait, alors il le laisserait réfléchir à cette solution. En même temps, il avait entendu à son ton qu’il n’avait pas été vraiment sérieux et ça l’intriguait plus que de mesure ; lui-même n’était pas sérieux mais comme l’avait pointé son neveu, avec lui, on ne pouvait jamais savoir s’il était sérieux ou non.

Au fil du temps, Peter s’apercevait que Talia lui avait pris bien plus de souvenirs que ce qu’il s’imaginait. Il s’apercevait qu’il lui manquait beaucoup de souvenirs de son adolescence et il n’avait aucune idée de ce que ces morceaux de mémoire représentaient… mais malgré ça, il était parfaitement au courant qu’il avait eu ses propres moments d’inconscience juvénile -même si lui n’avait jamais mis en danger sa meute-. Il ne pouvait pas vraiment en vouloir à Derek, celui-ci payait encore le prix de l’incendie alors que les responsables avaient payés sous ses crocs. Et même s’il savait aujourd’hui que son neveu était celui qui avait conduit le loup dans la bergerie -sans mauvais jeu de mots-, c’était la faute de cette pédophile de Kate qui avait abusé de la confiance d’un jeune lycan en plein questionnement identitaire. Bien sûr, il avait des regrets quant à sa vie d’avant et tout ce qu’il s’était passé après… pour cela qu’il ne pouvait s’empêcher de garder une rancoeur malgré tout contre son neveu préféré.

"Tu n’as pas un caractère de leader, Derek, et ce n’est pas un reproche mais un fait. C’est aussi pour cela que le pouvoir de ta mère a échu à ta soeur qui, si elle était plus tyran qu’alpha, a quand même fait le travail jusqu’à ce que je revienne d’entre les morts. Et concernant Talia…" Il soupire, ne voulant pas la dénigrer trop devant toi même si je n’en pense pas moins, elle reste ma soeur et nous étions proches il fût un temps…bien avant que Talia ne soit alpha. "Elle faisait ce qu’elle croyait juste et justifié, le meilleur pour sa meute…y compris se comporter comme une brute autoritaire…bien que ça n’ait pas toujours été le cas."
Il voulait que Derek sache que, s’il avait des questions sur Talia, sur leur ancienne meute, il serait là pour y répondre avec sa subjectivité mais il garderait les commentaires les plus acerbes pour lui-même et il éprouvait un restant d’affection pour sa soeur aînée de l’époque avant que tout ne change, qu’il ne soit forcé de devenir un adulte avant l’heure.

"On a tendance à agir stupidement à cause de notre queue. Ça a aussi été ton cas, et plus d’une fois~"
Il se moquait gentiment de Derek, le taquinant parce que c’était la réalité et qu’il faudrait vraiment qu’il apprenne à voir au delà de son fantasme et qu’il se méfie de ceux qui intéressaient la sus-dite queue même si Stiles était digne de confiance, il l’avait prouvé à maintes reprises, et bien qu’ils ne les aient jamais vu interagir, il était sûr qu’ils seraient bien ensemble malgré le sale caractère de Derek.

"Ne me dis pas que tu appellerais ton oncle préféré si on ne t’y forçait pas le couteau sous la gorge~?"
Il ricane en se remémorant les jeunes années du loup face à lui où il était purement impossible de lui faire appeler quelqu’un au téléphone, et ce peu importe qui était à l’autre bout du fil, son bébé neveu boudait en refusant d’émettre le moindre son.
"Avec plaisir."
Il finit son mug de thé et le lui tendit pour qu’il le lui remplisse. Il ne comptait pas parler de sa vie amoureuse à son neveu, ça ne le regardait pas, mais pour déjà toutes les informations qu’il avait laissé filtrées il méritait cette récompense et de ne pas trop y réfléchir.
"La plupart de mes relations s’arrêtaient à la première nuit voire semaine par manque d’intérêt."
Ce morceau d’informations après deux longues goulées d’alcool serait le plus loin où il s’aventurerait en présence de Derek. C’était un sujet qu’il n’avait pas du tout l’intention d’aborder avec lui ou avec personne ; depuis son retour d’entre les morts il n’avait de toute façon eu que quelques plans culs passagers quand le manque de sommeil et la douleur devenaient trop intense pour qu’il y résiste.

"Et comment ça se passe avec ton loup ? Tu as réussi la transformation complète si j’ai bien compris, non?"
Il l’avait entendu hurler cette nuit là. Et ce hurlement n’avait pas été celui d’un loup-garou. Mais bien celui d’un authentique loup. Et il était curieux ; ces transformations arrivaient bien plus fréquemment auprès des femmes de leur lignée, des alphas en général, alors il avait été étonné. Il l’était toujours mais il voulait des informations maintenant qu’il était en sa présence, au moins sur les événements de cette nuit à la Iglesia et de ce qu’il était arrivé à son neveu depuis.







I’ve always been the Alpha !

avatar

Wolfie
Âge du Personnage: Pas aussi jeune qu’on aurait pu l’être mais pas aussi vieux que tu peux l’imaginer.
Métier: Supposément mort et enterré, alors c'est compliqué~?
Race: Loup-Garou - Oméga
oméga
oméga
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 469
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PV [Peter Hale] Loft de Derek. Lun 3 Juil - 10:07
"Because I asked you politely. And I only do that once."
Si quelqu’un pouvait vous filer la migraine c’était bien son oncle ! Ses réponses pouvaient être si tordues ! Ce n’était pas la peine d’insister, il n’aurait pas de réponse plus claire en ce qui concernait Stiles, il allait devoir faire avec et s’asseoir sur son impatience. C’est fou comme Peter pouvait foutre en l’air des semaines de zénitude ! Il arriverait à rendre violent un moine bouddhiste, putain !

- Ok, j’insiste pas. Je suppose que c’est ce que tu peux faire de mieux comme promesse.

Après tout, il avait presque dit qu’il ne ferait pas de mal à Stiles. Le détail étant évidemment dans le presque mais il pratiquait ce loup retors depuis suffisamment longtemps pour savoir que s’il ne lui infligerait pas de défaite sur le sujet il ne lui accorderait pas non plus de victoire totale. Il se demandait même si malmener les nerfs de son neveu n’était un jeu horriblement drôle et divertissant pour Peter. Il aimait déjà ça bien avant l’incendie.

Il aurait carrément dû s’offusquer en l’entendant dire aussi crûment qu’il n’avait aucune qualité de leader, mais en toute honnêteté son passif ne témoignait pas en sa faveur et il en était bien conscient. Il y a quelques temps encore, le seul fait d’entendre Peter le verbaliser l’aurait mis de fort mauvaise humeur et l’aurait sans doute culpabilisé, mais il se rendait compte avec soulagement qu’il était bel et bien passé par-dessus ça. Il n’avait pas surmonté tout ce qui le minait, comme cette salope de Kate, mais son incapacité à diriger une meute, oui. Il s’en fichait à présent. Ce n’était plus une priorité pour lui. Il pensait avoir suffisamment évolué pour savoir ce qui est réellement important dans la vie et nécessaire à son équilibre. La première chose était de ne plus se laisser guider par la colère. La seconde trouver une meute. La troisième s’ouvrir aux autres davantage, pas n’importe qui évidemment, et régler les conflits qu’il pouvait avoir avec eux. Ce qu’il faisait en ce moment même avec son oncle. La quatrième… Celle-ci il n’était pas encore prêt pour y songer sereinement. Un compagnon… Cela lui semblait si inaccessible, si dangereux pour son cœur déjà bien malmené par la vie. En se penchant sur sa propre existence et en l’analysant avec sincérité, il s’était senti plus à même de comprendre les autres, notamment Peter. Il avait été injuste envers lui. Il s’était conduit comme il l’avait toujours fait, avec trop d’impulsivité et pas assez de réflexion.

Néanmoins, même en sachant cela, la remarque de Peter sur le fait qu’il avait un peu trop souvent laisser sa queue le diriger le blessa plus qu’il ne s’y attendait. Et si c’était blessant c’est parce que c’était vrai. Le seul vrai souci c’est qu’il n’était pas certain d’avoir réglé ce détail… Il canalisait sa colère mais ses pulsions sexuelles, c’était une toute autre histoire. Il n’était pas assez crétin pour ne pas s’en rendre compte. Mais il aurait préféré être le seul. Garder cette image de mec distant et impassible. Apparemment, Peter n’était pas dupe. Il le connaissait trop bien pour cela. Chaque faille de se personnalité était connue de lui. Il ne pouvait guère lui dissimuler grand-chose. Et c’était un réel souci, car c’était une arme à la disposition de son oncle, grand manipulateur s’il en est. Il n’avait jamais eu aucun mal à savoir quel levier actionner pour obtenir telle ou telle réaction.

- Tu ne veux pas faire preuve d’un peu de diplomatie et épargner mon égo ? Je sais que je ne suis pas né leader et je sais que ma queue prend souvent le contrôle. Merci de souligner tous mes défauts.

Mais il n’y avait pas de colère dans ses paroles, plutôt de la fatigue et de l'acceptation. Derek oubliait qu’il avait beaucoup changé depuis sa nouvelle transformation. Il ne serait jamais fait pour diriger une meute certes, mais il avait au moins les armes pour diriger sa vie à présent et ne pas se laisser entraîner par elle et brutaliser par le passé. Ce dernier restait là, fiché dans son âme comme une flèche d’Alison, mais il pouvait le gérer à présent. Il n’était plus un obstacle, juste une leçon et une constante mise en garde.
Avec un sourire il vit Peter lui tendre son mug et versa une bonne rasade d’alcool. Cela faisait longtemps qu’ils n’avaient plus pris un verre ensemble. Et c’était plaisant… Pas de dispute, de coups ni de reproches, juste une conversation. C’était un miracle avec leur passif et les dernières années qu’ils avaient vécu, toute cette fureur d’un côté comme de l’autre. Il reposa la bouteille et se tourna vers son oncle.

- Va savoir… peut-être que je t’appellerais…

Il laissa un sourire énigmatique étirer ses lèvres.

- Je finirais peut-être par te soutirer tes plus noirs secrets, plaisanta-t-il. Où même le terrible mystère de la manipulation parfaite. Les arcanes de ton savoir occulte.

Sur la fin, il émit une sorte de grincement qui ressemblait presque à un rire. Quelque chose du jeune garçon insouciant qu’il avait été et qui plaisantait avec un oncle qu’il adorait et en qui il avait une entière confiance. Il reprit son sérieux en entendant Peter mentionner ses relations amoureuses, enfin sexuelles seraient un terme plus juste. Il ne s’attendait pas à une réponse.

- Pour être franc, je pensais que tu allais faire comme si tu n’avais pas entendu la question. Ce n’est pas beaucoup une semaine… Tu crois que les Hale sont maudit de ce côté-là aussi ?
Son ton suintait l’ironie et tentait de dissimulait un côté désabusé dont il ne s’était pas totalement défait.

- Ou alors la vraie question est est-ce que ses relations étaient vraiment sans intérêt ou est-ce que tu ne les as pas laissé t’approcher d’assez près pour qu’elles en aient.

Il posa ses fesses sur un coin de la table basse délaissant les fauteuils pourtant fait pour ça. D’une main nonchalante, il tripotait le journal posé dessus : Les petites annonces. Travail plus précisément. Ses finances lui permettaient encore de ne pas crever de faim mais ça ne durerait pas. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il allait devoir se trouver un boulot comme le premier péquin venu. Le seul ennui c’était le résultat de son bilan de compétences. Grogner ne faisait sans doute pas partie des qualités recherchées. Mais bon si des millions de gens y arrivaient alors lui aussi.  
Il dressa l’oreille, métaphoriquement parlant bien sûr, lorsque Peter l’interrogea sur son loup. Il pencha la tête pour réfléchir.

- Oui mais je ne sais pas comment cela s’est produit en réalité. Je pensais que j’allais mourir en toute sincérité. Non je savais que j’allais mourir. Ma blessure était létale. Et je pense que c’est ce qui est arrivé.  C’était comme s’endormir et plonger en plein rêve. Je me suis retrouvé dans les bois près du Néméton, et maman était là sur la souche, complétement nu. Je ne te raconte pas le traumatisme, rigola Derek avant de poursuivre plus sérieusement et les yeux dans le vague.
 
- Ça semblait si réel. Elle n’a pas dit un mot ni sourit. Elle a juste tendu la main et je l’ai saisi. Elle a enfoncé ses griffes dans ma paume. J’ai ressenti une violente douleur dans tout le corps et j’avais la sensation que mon cerveau était en train de bouillir, puis subitement plus rien. Le blanc total jusqu’à ce que je me réveil. J’étais un loup. C’est difficile à expliquer mais je me sens différent depuis. Plus calme, plus serein et plus clairvoyant aussi. Enfin je crois. C’est comme si un voile s’était déchiré pour me permettre de comprendre certaines choses, les gens aussi. J’ai la sensation plus qu’étrange de faire partie d’un tout. D’être lié à tout ce qui est vivant. Ouais ça fait un peu hippie sur le retour, termina t-il avec un rire bas.  Mais je sais qu’il n’y a plus d’évolution possible pour moi. J’ai été aussi loin qu’on peut aller.

Il ramena ses mains l’une contre l’autre et étendit ses bras devant lui pour faire craquer ses articulations. L’alcool le réchauffait doucement. Il n’était pas ivre, loin de là, juste bien. Sans doute les réflexes un peu ralentis s’il avait fallu se battre. Cette bibine était quand même assez forte.

- C’est assez grisant en fait d’être sous cette forme. Parfois je n’ai même plus envie de reprendre ma forme humaine. Et…

Non il ne lui parlerait pas des pulsions sexuelles plus fortes que jamais, presque incontrôlables les soir de pleine lune. Il y avait des limites au partage de son intimité quand même. Surtout avec ce que Peter avait décrété sur le fait qu’il avait toujours laissé sa queue prendre les décisions. Pas besoin de lui préciser que ce n’était peut-être pas sur le point de s’arranger de ce côté-là. Ce qui était sûr c’est qu’il allait devoir apprendre à gérer ce petit souci. Il savait qu’il y avait une solution évidente, il n’avait juste pas encore mis le doigt dessus. Ou peut-être qu’il avait encore un peu trop peur pour l’envisager.

avatar

Wolfie
Âge du Personnage:
Métier:
Race: Loup-garou - Bêta
Bêta
Bêta
Voir le profil de l'utilisateur http://alessiadanetpaulastefan.blogspot.fr/2016/09/bonjour.html
Messages : 165
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PV [Peter Hale] Loft de Derek. Sam 15 Juil - 3:30


ft. Peter

ft. Derek

   「 After all, we are family. 」

Peter hoche la tête à cela bien qu’il garde toujours son petit sourire aux lèvres, ce sourire triomphant et sarcastique à la fois qui était sa spécialité. Oui, il adorait embêter son neveu, et non ce n’était pas nouveau mais c’était ce qu’il faisait de mieux !
" Il semblerait, en effet. "

C’était déjà beaucoup d’être parvenu à retirer ça de lui, le jeune loup devrait plutôt s’en féliciter si on lui demandait son avis, m’enfin… Des promesses qu’il avait faites, il continuait d’en tenir une faite à sa soeur il y a bien longtemps et ce malgré ses découvertes récentes sur tout ce qu’elle lui avait caché, parce qu’il n’y avait pas de raison qu’il abandonne cette idée aussi parce qu’elle lui tenait à coeur malgré tout : protéger les enfants de Talia. Surtout Derek, si on lui demandait son avis parce qu’il était celui dont il avait été le plus proche. Bon, d’accord, pour Laura il avait quand même un peu foiré mais ce n’était pas non plus comme si Talia et la jeune femme était toute blanche non plus ! Laura, en temps qu’alpha, n’aurait jamais dû abandonner un loup de sa meute, même si elle cherchait à fuir Beacon Hills et que son corps brûlé lui aurait rappelé l’incendie qui avait décimé leur famille, ce n’était pas une raison pour abandonner leur oncle mourant. Derek avait été trop jeune pour s’opposer à sa soeur, et dans ses souvenirs brumeux, il se souvenait parfaitement de la petite voix de son neveu à l’époque qui ne voulait pas quitter son chevet… bien sûr, maintenant il savait qu’elle était également empreinte de culpabilité, cette voix, mais peu lui importait.
Stiles Stilinski était un mystère, même pour lui. Comment cet humain inconscient avait-il fait pour survivre jusqu’ici ? Mais il le laisserait en vie. Même s’il n’en avait visiblement plus pour très longtemps de ce qu’il avait senti sur lui la dernière fois qu’ils s’étaient vus, fois dont son neveu ignorait l’existence. Il ignorait également ce qu’ils avaient vécu à l’intérieur de la Chasse Sauvage, comme tout le monde en réalité, et c’était mieux ainsi. Mais, d’une certaine manière, grâce à ce gosse il s’était rapproché de sa fille.

Il faisait simplement part de ses réflexions à son neveu, il en avait bien le droit après qu’il lui ait tranché la gorge quand même et qu’il l’ait traité comme un fou à lier pendant un temps, mis en quarantaine après son retour d’entre les morts. Sauf que ses réflexions n’étaient clairement pas faites pour le blesser, juste souligner que malgré tout leur passif ensemble, il avait besoin de lui. Il était le seul Hale encore en vie à pouvoir bénéficier du pouvoir d’alpha et parvenir à diriger une meute, la dernière fois tout avait mal tourné à cause d’un satané Roméo et d’une erreur de sa part de vouloir s’en prendre à sa Juliette. Mais il ne commettrait pas deux fois la même erreur, ni de s’en prendre à Scott sans filet comme ça avait été le cas à la Iglesia. Il avait voulu se mesurer au vrai alpha en temps qu’oméga, il avait voulu le pousser à bout pour voir l’étendue de ses pouvoirs et il n’avait pas été déçu, enfin, jusqu’à ce qu’il l’épargne.
Seulement, son séjour à Eichen House l’avait fait beaucoup réfléchir et, s’il tuait Scott, il risquait de perdre Malia, il en était maintenant certain après ce qu’il s’était passé, et récupérer le pouvoir du Vrai Alpha n’était plus aussi important que sa famille. Il avait changé et avait été prêt à se sacrifier pour sa fille ; parce qu’il voulait la protéger, parce qu’il voulait se rapprocher d’elle et non pas la perdre pour toujours. Et, après réflexion, il en était de même pour Derek. Il appréciait réellement son neveu et ne voulait plus qu’il lui arrive de malheur, il avait déjà bien trop donné pour son jeune âge et il savait ce que cela faisait d’être obligé de grandir trop vite. Il le protègerait donc, à sa manière, mais il le protègerait.
" Hum… La diplomatie c’est pour les autres. Pour une fois, je voulais être franc avec toi, et c’est les mêmes raisons qui veulent faire de toi mon bêta, Derek, dès que j’aurais récupéré mes pouvoirs d’alpha. Ton ego y survivra, j’en suis persuadé, il lui en faut plus que ça pour être brisé. "
Il ne lui dirait rien sur la manière dont il était censé les récupérer, parce qu’il ne le savait pas encore, la seule chose qu’il savait était que ce ne serait pas par Scott qu’il le ferait au final, après tout Derek était aussi proche de cet adolescent malgré le fait qu’il ait toujours refusé d’être un bêta. Mais il penche légèrement la tête avec un sourire moqueur aux lèvres malgré tout, parce que si ça titillait son neveu, c’était encore mieux !


Il continuait de sourire pendant que son neveu lui versait de l’alcool, surtout que celui-ci sentait diablement bon et qu’il aurait un minimum d’effet sur eux grâce au cocktail d’herbes spécial incorporé. Il était particulièrement satisfait d’être venu et qu’ils n’aient pas commencés à se battre avec son neveu ; ce dernier sensiblement plus posé depuis la dernière fois qu’il l’avait vu et qui acceptait enfin de ne plus discuter qu’avec ses poings puisqu’il ne s’était pas encore pris un seul coup de sa part !
" Oh, vraiment ? Plus de sale gosse têtu alors ? "
Mais il disait cela presque avec affection si on le connaissait assez pour le détecter, un sourire plus doux que sarcastique aux lèvres. Ils avaient bien changés tous les deux depuis l’époque dont il se souvenait, mais Derek restait son neveu et il pourrait facilement retomber dans une routine vieille d’avant l’incendie, d’avant Paige et donc de ce qui les avait séparés si ça ne tenait qu’à lui. Il hausse ensuite les épaules.
" Tu es au moins un siècle trop jeune pour parvenir à me leurrer ainsi, jeune padawan ! Il faut des années de pratique pour parvenir à ce niveau ~ "
Il le provoquait toujours sans méchanceté, ce ton n’étant pas disponible face à un Derek aussi ouvert et dont il souhaitait se rapprocher après tout. Chez lui, ce savoir était de toute façon inné mais il avait essayé d’être un bon professeur pour Derek dans ses jeunes années en lui apprenant à se méfier et les manières de répondre pour ridiculiser ses interlocuteurs sans forcément qu’ils ne le remarquent. Cela lui avait d’ailleurs valu quelques engueulades de Talia puisque son neveu avait utilisé ses techniques contre sa mère, mais lui ça ne le rendait que plus fier ! Derek était définitivement son neveu préféré !!


Peter hausse ensuite les épaules à son commentaire tout en roulant des yeux mais gardant son sourire aux lèvres alors qu’il lui redemande un verre d’alcool.
" Je le pensais aussi, mais je me suis dit que je devais récompenser ton audace. Je n’aurais jamais cru qu’on parlerait de sexe ensemble un jour. "
Il roule à nouveau des yeux en faisant pianoter ses doigts sur son menton, réfléchissant quelques secondes.
" Juste les membres masculins alors. Talia a rencontré ton père assez tôt et ne l’a jamais quitté. Je suis resté assez longtemps avec quelqu’un pour avoir une fille malgré tout… Enfin, comme ta charmante mère m’a dérobé ces souvenirs, je n’ai aucune idée de combien de temps cette aventure là a duré. Ça aurait pu n’être qu’un coup d’un soir qui serait mal tombé ? "
Il était presque cynique sur la fin, parce qu’il détestait ne pas savoir, c’était la pire chose pour lui. Le savoir était le pouvoir après tout ! Et il avait amassé un tas de connaissances qui avaient été bien utiles à son alpha en son temps mais elle avait malgré tout décidé de lui enlever certaines choses. Il grogne en y repensant.
" Par manque d’intérêt, Derek. Les relations amoureuses sont éphémères et inutiles, je n’en vois donc vraiment pas l’intérêt. "
Pourtant, pour les loups, les compagnons avaient une importance capitale mais il semblait que chez Peter cette importance n’existe pas. Il n’avait jamais ressenti d’attirance irrésistible envers personne et c’était tant mieux, car ce genre de liens laissait une bien trop grande ouverture et une faiblesse pour parvenir à l’atteindre. En Derek, Cora et Malia il se trouvait déjà bien assez exposé sans en plus en rajouter, et cela lui suffisait de toute façon. La destruction de tous ses liens de meute avait encore accentué ce côté chez lui puisqu’il avait perdu tous ses êtres chers, il était donc hors de question qu’il s’attache à quiconque d’autre. Son loup ne le supporterait pas s’il en venait à les perdre.

Il observe son neveu par la suite, haussant un sourcil en repérant le journal, mais il ne posa aucune question qui serait sans doute mal venue. Lui possédait encore leurs titres immobiliers (ceux qu’on lui avait rendus en tout les cas) qu’il avait fait fructifié après les avoir récupérés pour regagner de l’argent et il avait eu la chance que, pendant son enfermement dans la prison surnaturelle et à l’intérieur de la Chasse Sauvage, leur cours en bourse n’ait fait qu’augmenter. Il avait encore plus d’argent qu’au départ et grâce à cela il avait pu racheter l’entièreté des terres ayant appartenues aux Hale et l’argent pour construire une villa sur celles-ci. Et il lui resterait encore de l’argent après cela.
Il était loin de se douter que son neveu était fauché, et même s’il l’était, Derek aurait probablement refusé son aide.

Il le fixe longuement, et avec un réel intérêt au fond de ses yeux quand il lui expliqua les tenants et les aboutissements de sa transformation, chose qui lui était donc confirmée et qui l’avait toujours intrigué auprès de sa soeur aînée également, mais elle avait toujours refusé de lui fournir la moindre information à ce sujet. Il pouffe doucement, roulant des yeux quand il lui parle de sa soeur, imaginant en réalité plutôt bien la scène, les loups n’étant pas pudiques il s’était retrouvé de multiples fois face à une Talia nue qui n’y voyait aucun inconvénient malgré les hormones adolescentes ambiantes.
" Je ne comprends toujours pas pourquoi tu n’as rien dit. "
Enfin, lui-même ne ferait pas de commentaires sur ce qu’il avait ressenti quand le lien ténu qu’il avait avec son neveu avait subitement disparu, laissant son loup entièrement seul, car malgré ses efforts, sa relation avec Cora ne serait jamais celle qu’il avait avec Derek et la découverte de sa fille était encore trop récente à l’époque. Il ne se cherchait pas d’excuse concernant sa défaite face à McCall en combat singulier, bien qu’il la regrettait en même temps qu’il était soulagé que Malia reste bien entouré ; mais cela l’avait déconcentré. En comprenant que Derek, son neveu, était mort, l’attention du loup avait disparu du combat et il ne voulait qu’une chose : aller voir la dépouille de son neveu et s’y recueillir, hurler de rage qu’on lui ait à nouveau arraché un membre de sa famille. Juste après qu’il s’en soit pris au louveteau de Scott, le moment le plus critique où il avait ensuite compris qu’il n’avait aucune chance de gagner. Il n’avait jamais eu l’occasion de répondre au Vrai Alpha d’ailleurs concernant son qualificatif de monstre puisqu’il n’aurait jamais été un alpha ; il n’avait rien pu rétorquer puisque juste après on l’assommait pour aller l’enfermer dans cette maudite prison pour surnaturel, où il avait eu l’occasion de réfléchir. Mais Scott pouvait bien dire tout ce qu’il voulait, il n’avait été un alpha présent pendant même pas deux semaines une fois qu’il s’était réveillé et il avait passé ces semaines à essayer de faire en sorte que le latino veuille rejoindre sa meute.
" Talia t’aurait transmit son pouvoir ? "

Il était plutôt curieux en réalité, ce genre de transformation pour l’un des leurs était très rare et surtout quasiment pas documenté alors il n’avait aucune information tangible et cela l’intriguait puisque la capacité de devenir un loup était la dernière évolution possible d’un loup garou, quand la partie humaine et animale étaient tellement en symbiose qu’aucune d’entre elle ne prendrait le pas sur l’autre contrairement à ce qu’il se passait pour lui : son loup semblait ne jamais arrêter de se battre avec sa sanité humaine pour la submerger comme cela avait été le cas durant sa période d’alpha.
" Tu n’es pas non plus un pokémon, hein ! Enfin, je suppose que c’est ce que ressentent les animaux. Tu vas même être capable de nous prédire les catastrophes naturelles, non~? "
Il ricane, plutôt fier de son commentaire sarcastique même si c’est en même temps une manière de lui dire qu’il est fier de lui d’avoir atteint cela, d’être parvenu à ce niveau alors que Peter savait très bien que lui ne le pourrait jamais, ses conflits avec son loup bien trop vieux et importants pour les régler aussi facilement.

L’alcool était très bon, il devait le reconnaître, et plutôt fort. Il le sentait alors que le bout de ses doigts commençaient à s’engourdir et ses pupilles se dilater, son cerveau semblant ralentir également alors qu’il avait un peu plus de mal à associer les idées entre elles. Pas beaucoup, mais suffisamment pour savoir que l’alcool l’affectait. Peut-être assez pour chasser pour cette soirée les cris de sa famille ?
Il hausse un sourcil à cette dernière bribe d’informations. Il se demandait si cet état était du à la même chose que ce qui les contrôlait lors de la pleine lune, une attraction vers ce côté sauvage de leur esprit qui simplifiait tout, qui évitait de penser aux morts la plupart du temps puisque les loups pensaient avant tout à leur survie, à ce qu’ils allaient manger au jour le jour, à se reproduire également… Oh? En pensant à cela, il se demanda si son neveu ressentait aussi un désir sexuel accru, même s’il ne lui ferait pas l’immense gêne de lui poser la question.
" Fuir n’est jamais la solution, et crois-moi, je parle en connaissance de cause. "
Ce n’était pas la solution, mais cela offrait une voix de facilité par moment quand la réalité était trop dure à affronter. Il ne savait pas si l’attraction de Derek pour ce côté était lié à cela ou à complètement autre chose. Il n’était plus assez proche de son neveu pour savoir, mais il préférait le prévenir pour ne pas qu’il fasse les mêmes erreurs que lui ou qu’il tombe dans les mêmes travers. Il était bien trop jeune, et si Derek souhaitait un jour ne plus revenir parmi les humains, alors il perdrait son neveu. Et il ne le voulait pas.
Il le refusait même catégoriquement ! Il ne perdrait pas son neveu également !!








I’ve always been the Alpha !

avatar

Wolfie
Âge du Personnage: Pas aussi jeune qu’on aurait pu l’être mais pas aussi vieux que tu peux l’imaginer.
Métier: Supposément mort et enterré, alors c'est compliqué~?
Race: Loup-Garou - Oméga
oméga
oméga
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 469
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PV [Peter Hale] Loft de Derek. Ven 28 Juil - 12:51
"Because I asked you politely. And I only do that once."
L’alcool aidant, les pensées de Derek s’éparpillaient dans tous les sens. Il n’avait jamais été un gros buveur et il en ressentait déjà les premiers effets. Pendant longtemps il s’était astreint à une hygiène de vie plutôt stricte. Eau, nourriture équilibrée, sport et entrainements réguliers. Il ne savait plus s’il faisait cela pour se punir de ses erreurs ou seulement parce qu’il avait souhaité devenir « une machine de guerre ». Aujourd’hui, il voyait les choses d’un œil neuf et avait tendance à penser que c’était une manière de compenser sa culpabilité naturellement, mais surtout sa solitude. La vengeance est une fidèle amie et elle vous tient chaud lorsque personne d’autre n’est là pour le faire. Puis peu à peu ses défenses étaient tombées et sans même le vouloir il s’était rapproché de Scott & Co et la vengeance n’avait plus été primordiale.  La toute première chose qu’il avait faite en revenant à Beacon Hills était d’aller voir Peter. Cette visite n’avait que plus enflammé sa colère et sa rancœur. Combien de fois s’était-il glisser discrètement dans les couloirs pratiquement déserts, juste pour quelques minutes passées au pied de son lit ou devant ce fauteuil qu’il haïssait. Peter avait été la vie même et le voir ainsi avait été un crève-cœur.

Jamais ils n’auraient dû partir ! Cela avait été sa première certitude. Pourtant, d’un autre côté, si Laura n’avait pas fui, l’emmenant dans son sillage, sans doute lui aussi serait-il mort à l’heure qu’il est. Cette folle de Kate aurait certainement fini le travail ! Et il devait bien l’admettre, à l’époque il aurait été incapable de défendre sa vie ou celle des siens. Il s’était laissé trimballé à New-York comme un paquet de linge sale sans manifester plus de refléxion qu’une amibe. Il avait juste fait ce qu’on lui disait, et cela avait été si reposant… Il aurait dû se plaindre d’avantage, insister plus encore pour ne pas laisser Peter derrière eux. Jamais il n’aurait dû accepter cela. Pas même de son alpha.

Mais la vie reprend toujours ses droits, et il avait finalement dû affronter tous ses démons en plus du décès de Laura. Avait-elle regretté son comportement lorsqu’elle avait réalisé dans quel piège elle était tombée ? Au fond, il savait que non. Laura avait des qualités, mais se remettre en question n’en faisait pas parti. La connaissant, elle avait juste dû essayé de tuer leur oncle sans penser une seule minute qu’ils étaient en partie responsables de sa folie. Laura avait toujours été dans les jupes de Talia, une sorte de clone sans trop de personnalité songea Derek avec une pointe de méchanceté. C’était étrange la vie… Ou bien c’était lui qui virait aussi schyzo que Peter. Il avait tout fait pour tuer son oncle et venger Laura, alors qu’aujourd’hui, avec le recul, c’est à elle qu’il en voulait et vers lui qu’il allait.

Il n’était peut-être pas le plus futé de la famille, mais il savait encore voir quand on l’avait manipulé. Alors d’accord, il s’était laissé faire, il avait sa part de responsabilité, mais il commençait à se demander si l’état de Peter n’avait pas arrangé les affaires de sa sœur. C’est vrai, pourquoi n’avait-elle rien fait pour l’aider, pour tenter de le ramener vers eux… Leur présence aurait peut-être suffi. En tout cas, ils n’en sauraient jamais rien à présent. C’était si douloureux de douter de sa sœur et même de sa mère. Ça resterait une écharde plantée dans son cœur pour toujours. Laura avait-elle été au courant de choses qu’il ignorait et que leur mère lui aurait confiées ? Dans ce cas, pourquoi les deux femmes avaient-elles chercher à évincer Peter ? Parce qu’à présent, il lui semblait bien que c’était ce qu’elles avaient fait. Le considéraient-elles vraiment si dangereux ? Déjà à ce moment-là ? Avaient-elles eu peur pour leur vie ou pour autre chose ? Derek n’avait jamais éprouvé la moindre crainte envers son oncle avant sa folie déclarée, bien au contraire. C’était le comportement des deux femmes qu’il trouvait plus que suspect avec le recul. Pourquoi avoir caché l’existence de Malia par exemple ? Non seulement à son père mais à toute la meute ? Quel avait été le but de cette manœuvre ? Pourquoi en faire une orpheline alors qu’elle avait un père, une famille de sang, des métamorphe comme elle qui aurait pu l’aider à comprendre ce qu’elle était et à canaliser le coyote en elle ? A cette époque rien ne semblait le justifier. Peter était tout à fait sain d’esprit. Bon on ne pouvait pas en dire autant de la mère de Malia, mais si Derek avait eu à prendre la décision à l’époque, il se serait débarrassé de la louve du désert et aurait intégré le bébé à la meute, près de son père, là où était sa véritable place. Mais ce n’était pas ce qui avait été fait. Alors pourquoi, bordel ?! Cette question le perturbait le perturbait depuis de si longs mois... Il y avait encore tant de choses qui lui échappaient et il détestait ne pas comprendre.

Pourtant, Talia avait aimé son frère… Oui, il en était presque sûr, sinon jamais elle n’aurait laissé son fils constamment avec lui. Elle avait forcément confiance en lui pour faire une telle chose… Seigneur, tant de secrets semblaient dorénavant enfouis au creux de la terre avec les deux femmes… Elles étaient mortes en emportant leurs secrets et en ne leur laissant à Peter et à lui-même que des questions sans réponses, et un lien à reconstruire. Talia avait-elle réfléchit à ce que serait la vie de Malia en privant Peter de sa fille ? Pendant des années et probablement pendant toute sa vie elle se sentirait responsable de la mort de sa mère adoptive et de sa soeur. Elle avait dû vivre seule, comme un animal, puis affronter le regard d’un père qu’elle pensait avoir privé de l’affection de sa femme et de sa fille. Puis, enfin, elle avait dû apprendre qui était son véritable géniteur. Quelqu’un que tous considéraient comme un être dérangé, infiniment dangereux et sans cœur. Ils ne lui avaient guère dressé un portrait flatteur de l’ancien alpha.
Pourtant, malgré tout cela, il restait forcément quelque chose de cet ancien Peter. Maintenant, il était en mesure de s’en rendre compte. Bien sûr la vie l’avait si malmené qu’il ne serait plus celui d’antan, mais qu’importe tant qu’il en restait une parcelle à aimer et à admirer.

 
Derek reposa son verre avec une mine de dégoût, voire de reproche vers celui-ci. Cette saleté d’alcool le rendait bien trop perméable aux sentiments, ce n’était pas bon. Réfléchir et se remettre en question, oui. Mais se laisser guider uniquement par ses émotions, sûrement pas. Se recentrant sur son oncle, Derek sourit à sa remarque.

- Bah tu me connais j’ai l’égo fragile, plaisanta-t-il. Mais tu as raison, je survivrais. Il semblerait que nous soyons voués à survivre tous les deux. Mourir et revenir, ce n’est pas donné à tout le monde.
 
Derrière sa boutade il dissimulait son plaisir de retrouver une famille et une meute dans un avenir qu’il espérait proche. Après cela, tout ce dont il aurait besoin pour être enfin heureux, ce serait d’un compagnon ou d’une compagne. Parce que oui, il envisageait cela avec le plus grand sérieux. Enfin, pour être plus exact, son loup le faisait. L’humain lui se voilait la face autant qu’il le pouvait. Hélas, envisager ne voulait pas dire trouver et l’animal en lui s’énervait et devenait très nerveux, surtout les soirs de pleine lune. Derek contrôlait son agressivité mais pas ses pulsions sexuelles. Et ça, c’était encore plus horrible pour son égo que les remarques de Peter. Il priait pour que celui-ci ne le découvre pas, car alors il n’aurait pas fini de supporter ses sarcasmes à répétition.

De plus en plus souvent, il se demandait si Stiles pourrait-il remplir ce rôle ? Il n’en était pas certain même si ses hormones le poussaient vers lui pour le moment. Il était fort possible que ce ne soit qu’une envie de s’envoyer l’adolescent mais fantasmé par son loup à cause de l’affection qu’il portait au jeune homme. Ce que tout cela pouvait être compliqué ! C’était mieux avant, lorsqu’il maîtrisait pleinement ce côté de lui. Quoique, on ne peut pas dire qu’avec Kate ou la darach il ait maîtrisé grand-chose… Il ressentit une violente envie de se faire du mal, comme ça, juste pour se remettre les idées en place. Il devait trouver une solution et vite, parce qu’au train où allaient les choses il finirait même par violer des troncs d’arbre dans les bois comme un putain de chien en chaleur !  Déjà, il se sentait nerveux et fébrile rien qu’en songeant à tout cela.

Sans prévenir, il se glissa jusqu’à l’évier et s’aspergea le visage à l’eau froide.

- Désolé, déclara-t-il en regardant son oncle qui lui semblait se porter comme un charme, lui. Je n’ai pas l’habitude de boire. Ça me donne un peu chaud. Et tu sais ce qu’il te dit le padawan ?

Parce que oui, il avait vu la Star Wars, comment faire autrement lorsqu’on connaissait Stiles ?

- Je ne suis plus têtu, mais il m’arrive d’avoir de la répartie et un jour je te clouerais le museau, Peter.

Bon, il frimait un peu. Sa répartie jusqu’à présent il l’avait manifestée à coup de poings, en grognant et en projetant le crane de Stiles contre le volant. Pas très glorieux donc au niveau sarcasme. Entre ces deux-là, il était mal barré quand même. Il faut dire que ce n’était pas le genre de petits jeux auxquels on se livrait avec une sœur comme Laura. Avec Cora cela aurait été différent. Et avec Peter… Mais il devait arrêter de songer à tous bouts de champ au passé et aux erreurs commises. C’était terminé, il ne pouvait rien y changer, alors autan faire avec et avancer maintenant.

- C’est vrai que je me surprends moi-même en abordant le thème du sexe avec toi. Enfin aujourd’hui… Ça a été différent à une époque, tu te souviens ? ricana Derek en songeant aux affligeantes conversations qu’il lui avait imposées en tant qu’adolescent.

- Je ne pouvais quand même pas aller voir maman. Laura hors de question et Cora était bien trop jeune…

C’était un sacré bon souvenir aujourd’hui de se rappeler des abeilles et des fleurs version Peter Hale. Il aurait dû ne jamais oublié l’allusion aux plantes carnivores, cela lui aurait évité bien des ennuis. Mais sa bonne humeur se détériora lorsque son oncle cita Malia et sa mère… Il n’était pas difficile de deviner la douleur dans ces propos, même est dissimulée sous des couches de cynisme. Cela devait être difficile de ne même pas se souvenir de la nuit où l’on a conçu sa fille. De ne pas savoir si c’était une histoire sérieuse ou comme le dit Peter un coup d’un soir. En toute honnêteté, Derek penchait plus vers la seconde hypothèse. Pourtant ce serait bien pour Peter de trouver une personne de confiance à aimer, quelqu’un sur qui compter… Ou pas. Après tout, chaque loup avait des besoins différents, alors qui pouvait dire si ce serait vraiment une bonne chose pour Peter. Sans doute considérerait-il plus ça comme un fardeau que comme un cadeau. C’était un être si complexe… Il l’avait toujours été.  Et c’est finalement ce dernier abonda dans son sens. Manque d’intérêt. Par contre, il paraissait vraiment intéressé par son récit sur son évolution.

- Je ne sais pas pourquoi je n’ai rien dit en réalité, pas plus que je ne suis sûr de ce qui s’est passé. Ça ressemblait à une transmission de pouvoir mais ça aurait aussi bien pu être une illusion crée par mon cerveau… C’est assez flou aujourd’hui. Sur le moment j’étais certain de l’avoir vue, de l’avoir touchée, mais maintenant… Elle ne m’a jamais parlé de ce pouvoir et je ne l’ai jamais interrogé. Ca ne m’intéressait pas, pas autant que les filles en tout cas, sourit-il avec tristesse. On pense toujours avoir le temps mais ce n’est qu’un leurre.


Sous la demande implicite, il resserre un verre à son « invité » mais s’abstient d’en faire de même pour lui. Il a assez bu pour la soirée. Il repose la bouteille et s’affale mollement sur le fauteuil, les pieds étendus loin devant lui, les mains croisées derrière sa nuque. Il se sent détendu malgré le sérieux de la conversation et toutes les interrogations qu’elle implique. Néanmoins, il sent un peu la moutarde lui monter au nez aux mots suivants.
 
- Un Pokémon ? Les catastrophes naturelles ? Peter tu es en train d’altérer ma sérénité, là. Mais c’est promis, si je pressens un tremblement de terre j’hurlerais pour que tu es le temps de planquer ton cul. Et si j’éprouve le besoin de marquer mon territoire un jour j’éviterais de te pisser sur la jambe. Je suis en paix avec mon loup, ça ne signifie pas que je régis comme une bête, Ok ? J’essaie de partager quelque chose avec toi et tout ce que tu trouves à dire c’est ces conneries ?

Bon d’accord, il était un peu susceptible sur la question avec son manque de contrôle de ses hormones qui lui pourrissait la vie. Il inspira un grand coup pour se calmer.

- Désolé, je sais que c’était une de tes blagues foireuses, je devrais y être habitué.

Il devait se reprendre, ne pas montrer sa nervosité. Après tout, en dehors de ce petit détail tout allait parfaitement bien et même mieux que cela.

- Oui, je sais que tu as raison, reprend-t-il plus calmement. La fuite ne sert à rien et je pense que je reviendrais toujours tant que quelque chose ou quelqu’un me rattachera à mon humanité. Sous cette forme, je suis moi, je pense exactement comme maintenant, mais je ressens la vie, les émotions et les événements différemment. Certaines choses ne semblent plus si importantes. C’est comme une distanciation, le loup sait ce qui compte vraiment. C’est étrange de parler ainsi parce que je ne me sens pas vraiment deux quand je me transforme, plus comme avant, lorsque je devais toujours avoir le contrôle sur lui, supporter cette sorte de guerre permanente entre nous. Et pourtant, pas un non plus, pas entièrement. C’est si difficile à expliquer. Je crois qu’il n’y a pas de mots pour certains ressentis. Et surtout les mots n’ont jamais été mon fort. Mais ce que je sais avec certitude, c’est que je suis en quelque sorte différent de celui que j’étais à bien des points de vus.

Il ne voyait pas comment expliquer tout cela à Peter et pourtant il avait envie de partager cette nouvelle facette avec lui.

- Talia ne t’en a jamais parlé ? Tu n’as rien lu sur le sujet ?    

avatar

Wolfie
Âge du Personnage:
Métier:
Race: Loup-garou - Bêta
Bêta
Bêta
Voir le profil de l'utilisateur http://alessiadanetpaulastefan.blogspot.fr/2016/09/bonjour.html
Messages : 165
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: PV [Peter Hale] Loft de Derek.
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
PV [Peter Hale] Loft de Derek.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
Sujets similaires
-
» Mes cours pourraient-il être normaux, juste une fois? (PV Peter Hale)
» Grossesse, mode d'emploi [ft. Peter]
» Peter Hale ▲ Have you seen his mom? She's gorgeous!
» Peter Hale ▲ I'M THE ALPHA!!!
» (Pv) Peter Hale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Teen Wolf's Revenge :: Beacon Hills :: Le Centre-Ville :: Quartiers résidentiels :: Loft : Derek-
Sauter vers: